Camelot logo Dan Burisch:
French flag French translation – Part 1

Home Interviews & transcripts Our Goals Round Table In Tribute The big picture Shorts
About us Get Involved Questions Contact


Sortit de Majestic : Dan Burisch Non-censur╚
Une entrevue vid╚o avec Dan Burisch ˝ 1╦re Partie
Juillet 2006, Las Vegas

Film╚, ╚dit╚ et r╚alis╚ par Kerry Lynn Cassidy.


Dan Burisch : Oui, Je suis de nature recluse. Les gens s’en apercevrons bientôt… et bien, vous savez, durant les 20 dernières années j’ai eu beaucoup de cameras braquées sur moi.

Marci McDowell : Pas seulement des caméras …

D : Je suis rendu à un point ou c’est correct.

Kerry Cassidy : C’est bien. On voit que tu es à l’aise avec la caméra. C’est bien.

D : Nous avons … J’ai été filmé par des caméras de façon très envahissante au préalable… Ça ne peut plus m’atteindre.C’est exactement de quoi je parlais (Rire).

K : Vraiment ?

D : Nightshade présente : « Dr. Burisch blamé pour le feu de LaQuinta. »

K : (Rire)

D : Et bien ça alors, « Georges Knapp est ici …».

Marci : « … directement de LaQuinta. »

K : Oui. De toute beauté…


D╚but de lÝentrevue

Kerry : Ok… Aujourd’hui je suis très heureuse d’être avec Dan Burisch et …
Dan Burisch

Dan : Je viens tout juste de m’introduire …

K : Oui, et bien, je voudrais juste que tu donnes une brève introduction de qui tu es et de quoi es tu connu pour. (Humour) Ou de quoi tu aimerais être connu pour.

D : Mis à part des activités un peu douteuses …

K : Hu huh.

D : Et, pour avoir, peut être, désobéie certaines infrastructure autoritaires. Et bien… Je suis un microbiologiste… retraité maintenant, mais continuant quelque peu la pratique dans un projet très inhabituel nommé Projet Lotus. J’ai été à l’emploi de Majestic pendant une vingtaine d’années, ayant débuté sous les auspices du Comité Majoritaire, et travaillant spécifiquement pour Majestic-12 assigné au projet Aquarius. Je suppose que je dois être plus connu pour avoir rencontré un J-Rod ?Hmm et pour avoir travailler au S-4. À part cela je ne sais pas vraiment pourquoi je suis connu mis à part frustré certaines personnes sur Internet qui ne veulent pas entendre parler de moi.

K : Bien. Donc vous avez travaillé pour Majestic et vous étiez essentiellement, je veux dire, dans le dossier... et je sais qu’il y a essentiellement une longue histoire suite à la raison pour laquelle vous avez cessé votre collaboration.

D : Bien, le Lotus était un projet accessoire. Ce n'était pas, vous savez... il a été financé parce que tout que je faisais à ce temps était financé, en fin de compte, par eux. Mais bon s’était un projet accessoire. Ce n’était pas quelque chose de critique pour… pour Majestic ou comme j'ai cru pendant une longue période de temps. Cependant le principe du Lotus s'est en fin de compte montré comme étant plutôt, hmm, un article stupéfiant pour les participants à la conférence t-9 il y a deux ou trois ans.

K : Qu’est-ce que la conférence T-9 ?

D : C’est…durant nos entretiens avec les extra-terrestres, et nos interactions avec ceux-ci pendant les années 50 jusqu’à maintenant, il y a eu une série de traités d’établies entre nous et eux… eux étant l’intelligence humaine du futur. Les voyageurs du temps. Et il y a eu… En conséquence de notre relation avec ces derniers, il y a eu plus d’un système de traités mis en place. Durant le dernier de ces traités signés j’ai eu le privilège d’être en présence des négociateurs à la conférence qui a eu lieu au Nouveau-Mexique.

K : Et combien d’étrangers (extra-terrestres) était présent ?

D : Il y en avait deux…quatre...six. Et quelques poussettes derrières les rideaux. Donc il y en avait… hmm…

K : Quelques poussettes ? Désolé qu’est-ce que cette référence ?

D : Cette race ne peut rester très longtemps dans notre atmosphère.

K : Je vois.

D : Notre atmosphère présente. Ils se sont adaptés, si on peut dire, à l’atmosphère de leur…leur ligne de temps future particulière. Alors ils ont de la difficulté à vivre dans notre température standard, notre pression atmosphérique. Alors ils se sont vu procurer des systèmes sceller pressurisé, qui pouvait être déplacés facilement par les préposés, fondamentalement par un système de transport Segway-Type. Vous n’avez qu’à le pousser et il ira de l’avant, très facile à utiliser.

K : Je vois. C’est donc pour cette raison que vous utiliser le terme poussette ?

D : Oui, exactement.

D : Donc ils étaient enfermés dans leurs poussettes en tant que négociateurs de… de leur temps. Et …

K : Es-tu en train de dire que ces étrangers (extra-terrestre) étaient présent à la conférence de… cette année ? L’année dernière ?

D : Il y à de cela une couples d’années.

K : Il y a de cela quelques années, dont le sujet de la conversion a été, j’imagine, Lotus.

D : Entre 2003 et 4.

K : Pardon ?

D : Entre 2003 et 2004.

K : Et ils ont discutés du projet Lotus ?

D : Il a été discutés et en fait, oh, dans la partie des négociations le groupe de P+45,000 de J-Rods, a voulu les codes pour le principe de Lotus inclus dans les négociations de traité pour qu'ils puissent l'utiliser dans leurs tentatives propres d'améliorer leur problèmes neuropathies particulier.

K : Wow. Alors ils ont vu le potentiel…

D : Ils voulaient l’utiliser.

K : Alors ils ont vu l’utilité immédiatement.

D : Ils ont vu la valeur potentielle …

K : Uh huh.

D : … Et ils ont voulu l'utiliser pour ce but. C'était mon argument qu'il ne devrait (le projet Lotus) pas être utilisé pour un but particulier, que les problèmes neurologiques font partie d'un système naturel qui a été mis en place par n'importe quel Dieu que l'on voudrait daigner comme étant le créateur de l'univers, comme la partie d'un système naturel et ne pas être contrôlable par l'humanité. Ainsi...

K : Ni par des extra-terrestre ?

D : Et bien c’est des humains. Ils sont humains.

K : Tu les considèrerais humains ?

D : Ils sont humains.

K : Ok, alors…

D : Ils sont des êtres humains, malgré peut être différent un peu de ce que nous considérerions des êtres humains. Mais bon, si on retourne en arrière sur l’évolution de la race humaine… Si quelqu’un entrerais dans une conférence avec néandertaliens, je crois qu’il serait surpris. Comme on le serait a assisté à une conférence avec ces humanoïdes.

K : OK. Donc vous avez deux sortes d’extra-terrestres. Et les gens qui observe ce… certaines gens n’ont probablement aucunes ides à propos des… des T-2… des deux lignes de temps…

D : Probablement pas. Et nous avions en réalité trois sortes d'extraterrestres, extraterrestres d’origines humaines, présentes. Deux sortes de P+45,000 années d’ici si nous serions dans la ligne de temps 2 (sujet difficile à comprendre eh?) (souriant) Heu… Deux représentants de cette ligne de temps. Deux représentants de P+52,000 d’Années en avant, des J-Rods…Tous deux ont des ressemblance anatomique qui serait classé par le monde des ovni comme étant des « greys ».

K : Ok

D : Extraterrestre gris (Gray aliens). Et deux représentants Orions de P+52,000 qui serait, j’imagine, dans le monde des ovnis j’imagine, appelé Nordiques ou grand êtres.

K : Ok. Et… il y avait’il…

D : En réalité ils ressemblent plus à des humains (les Nordiques), mais ils ont des yeux plus grands et très bleus, des cheveux blond etc.…

K : Je vois. Et… Ok, bien sûr j’ai beaucoup de questions à ce sujet…

D : Et moi donc…

K : (Rires) Mais, aussi pour les gens qui nous écoutent, nous aimerions aussi savoir, est-ce qu’il y avait des « reptiliens » présents ?

D : … Non… non en soi

K : D’accord, peux tu…

D : Ce que je suis venu par comprendre ... et il est généralement tenu … Je pense que je peux dire qu’il est généralement tenu dans notre société… que la notion de reptilien est un nom mal approprié. Sans pour autant dire que ce que les gens on à dire sur ces reptiliens est totalement faux.

Portal = Micro-Wormholes?

… Par contre lorsqu’on regarde ou observe un, hmm, ce qu’on appelle un Gray, ce que j’appelle un J-Rod…hmm… leur type de peau rugueuse particulière, qui change la structure glandulaire, peut les faire paraître un peu reptiliens de temps à autres. Aussi ils sont parfois atteints d’une maladie qui les fait se recroqueviller sur eux-mêmes, leur donnant une apparence de mante religieuse. Donc je crois que beaucoup des acomptes mentionnés sur des enlèvements par des P45 ont été interprété comme étant des reptiliens à cause de la structure apparente de leur peau. Mais ils ne sont pas reptiliens.

K : Ok

D : Maintenant, je ne dit pas que… qu’il y a des choses que… de… dans l’univers de dieu et dans la tête des gens que je connais pas. Il y a quand même une possibilité que… que des individus est rencontré des races extraterrestres que je n’ai jamais vu ou entendu parler. Si on s’appuie des faits… je veux dire, vous savez… ça alors, j’ai dû accepter le fait qu’il y a des êtres humains venant de plusieurs années de notre futur d’une autre ligne de temps, qui co-habite avec nous dans notre réalité. Serais-ce alors difficile pour moi d’accepter qu’il pourrait y avoir d’autres races extraterrestres qui seraient d’origine non humaine? J’ai été mis au courrant une fois auparavant seulement d’une autre espèce qui serait une race extra dimensionnelle et qui a fait référence à d'autre espèce extraterrestre que je connais rien de.

K: Mm hm

D : Est-ce vraiment difficile pour moi d’accepter que j’ai déjà été en présence d’extra-terrestre de descendance humaine ? Je n’ai aucun problème avec ça, mais en même temps je n’ai aucunes preuves à ce sujet. "Reptiliens" dans un sens, si on était sous le stress et un n'avait aucune référence précédente à leur biologie, leur pathophysiologie, leurs problèmes particuliers, on pourrait raisonnablement s'attendre, d'un groupe de personnes les éprouvant, que plus de cinquante pour cent du groupe pourraient probablement dire qu'ils étaient reptiliens en apparence.

K : Hmm. Ok intéressant.

D : C’est la meilleure explication que je peux donné…

K : Donc leur apparence se transforme à un certain degré à celle d’un reptile ?

D : Et bien …

K : … quand il sont stressé…

D : Et bien …

K : …est-ce… que vous dites ? Je veux dire, peut être n’aimes tu pas le mot transformation ?

D : Je dis que les gens pourraient l’interpréter ainsi.

K : Ok

D : Avec raison…

K : Visuellement…

D : … il serait normal de les interpréter de cette façon si nous ne les regardons pas avec un bagage scientifique.

K : D’accord.

D : Vous savez, je n’essais pas de... J'essaie d'être inclus des rapports des individus qui n'ont aucune raison de s'être présenté et avoir dit les choses qu'ils ont dit, pour d'autre que le fait ils ont éprouvé quelque chose. J'essaie de comprendre, ou peut-être ... aider les gens à comprendre pourquoi ils peuvent l'avoir interprété ainsi...

K : Bien sûr.

D : … il est possible que ces gens soit tombé en contact avec quelque chose qui avait une apparence complètement reptilienne.

K : (Rires)

D : Je ne sais pas. Je n’ai pas…

K : Exactement

D : J’essais d’être honnête et à la fois dire au gens… parce que apparemment ça m’est arrivé à moi aussi… que c’est correct, qu’ils ont été enlevé, et …

Enlevé

K : Ok. Qu’est il arrivé…

D : … et, heu, que c’est arrivé.

K : Ok. Apparemment qu’est il arrivé ?

D : Bien ... en 1973 je jouais dans un parc en Californie du sud, en Parc de Mae Boyar. Cela va probablement sortir dans une ou plusieurs versions du compte rendu de moi. Je jouais au baseball avec mon grand-père dans le parc. Et il me lançait la balle d’une façon à ce que je puisse l’attraper par-dessus l’épaule. J'essayais de partir en courant en même temps qu’il me lançait pour l'attraper de la même façon que Willie Mays. Pendant un de ces lancés, je me rappelle d’avoir regardé vers le soleil, la balle était haute dans le ciel, s’était pendant l’été… et… en regardant loin du soleil car il m’aveuglait; je regardais le gazon vert; il y a eu un éclat de lumière et le gazon est comme devenu noir… C’était comme si il était couvert d’une ombre. L'ombre m'a rappelé d'un cerf-volant de chauve-souris triangulaire…

K : Hmm

D : … avec lequel j’avais déjà joué avec mon grand-père près de la rivière. Et c’est de cette façon que j’arrivais à décrire cette situation à l’époque. J’avais… quoi, neuf ans à cette époque. Et… je me rappelle qu’il y a eu un flash de lumière. Aussitôt que je me rappelle ces événements ma mémoire me fait défaut à ce sujet. Par la suite je me rappelle que mon grand-père est assis près d’un arbre à quelques verges de moi. Le soleil n’était plus au même endroit donc le temps avait clairement avancé depuis le flash de lumière. Quelques heures avaient déjà passées. Il avait l’air vraiment secoué. J’ai couru vers lui et lui a demandé ce qui s’était passé mais il ne voulait pas en parlé. Il disait tout simplement « tu es Ok maintenant. Tu es Ok maintenant. Et il voulait s’en aller vers la maison. On s’est immédiatement rendu au dessus du viaduc du boulevard Del Amo et nous somme rendu à la maison. Cette situation à précipiter une tension domestique entre mes grands-parents et ma mère et mon père. Qui ultimement a fait partir mes grands-parents de la maison.

Et pendant ce temps j’avais aussi souvent des rêves étranges. Et dans les rêves je me réveillais… Est-ce que je pense que je dormais vraiment ? Non… Mais je me réveillais et je marchais de ma chambre à coucher aux toilettes qui sont connecté entre ma chambre à coucher et un petit secteur de blanchisserie. Et de la blanchisserie je me rendais à un petit garde-robe. C’est le garde-robe ou mon grand-père mettait son manteau et ces bottes. Il a travaillé chez Gaffer’s & Sattller’s comme un plongeur d'émail, plongeant des pièces dans l'émail pour ... manuellement ... pour des choses comme des appareils, des fourneaux, etc… Et il revenait à chaque jour le manteau et les bottes couverts d’émail. Et le fais d’ouvrir la porte de ce garde-robe est tout ce donc je me rappelle du rêve.

K : Uh huh.

D : Mais je sais que je rencontrais quelqu’un d’appeler Harry. Il était un petit ami. Et je sais que ma mémoire me rappelle que je rencontrais un ami appelé Harry pendant ces instants, par contre je n’ai aucune mémoire visuelle de ce dernier.

Le tout a finalement été… parce que j’en ai finalement parlé à mes parents… et le tout a été finalement rationalisé… car à cette époque je regardais Seasame Streets… que s’était Oscar le Grouch. Et c’est de cette façon que ma mère la dit : « Tu penses à Oscar le Grouch car il semble poilu et velu ». Et à partir de ce moment, au fur et à mesure que les rêves continuaient, je me rappelle d’avoir vu Oscar le Grouch dans mes rêves. Non pas dans le garde-robe mais bien, ah, mais bien dans la salle de repos. S’était lier à une photo que j’avais vu de lui. Donc je me sentais très calme par rapport à tout cela par la suite... Je l’avais accepté ainsi, en tant que jeune garçon.

K : Ok… donc tu as… donc tu as été enlevé dans un... dans… quelque chose donc tu ne te souviens pas les détails. Est-ce une expérience…

D : Oui, je t’ai mentionné que…

K : … qui est …

D : … ce que s’était à propos de la mémoire que j’avais étant garçon… Maintenant je me rappel, possiblement, et je ne suis pas sur si tout cela à été inventer dans ma mémoire étant donné que j’était un enfant. Je pense me rappeler avoir vu une personne de grande taille… comme dans un film… frame par frame… comme un frame ou le flash d’une image fixe…

K : Uh huh…

D : … comme une mémoire imagé… d’une grande personne prêt d’un arbre.

K; Prêt de votre grand-père.

D : Mon grand-père. Ouais.

K : Ok.

D : Et il a refusé jusqu’à sa mort de discuté de ce qui est arrivé cette journée. Il devenait très agité. Et John Doty a certainement eu plusieurs conversations à ce sujet avec lui. Et sûrement que John aurait…

K : C’est votre père, votre mère … ?

D : Ouais… Ils sont le père et la mère avec qui j’ai grandi. J’ai appris certaines choses à propos de ma famille depuis ce temps et sur mes vrais parents biologiques. Mais bon… ils étaient mes parents. Ils sont mes parents. Je veux dire, ce sont les parents avec lesquels je me rappelle avoir grandit et, je…

K : Mais ils ne sont pas Mj-1…

D : Non.

K : Ok…

D : Non, non.

K : Ok. Mais MJ-1 est… En quelque sorte… lier à l’enlèvement qui est arrivé… et l’expérience en a fais de vous l’enfant ou du moins être vu comme l’enfant de M-J1. Est-ce vrai ?

D : Vrai, vrai. Ce qui est arrivé est comme suis : J’ai aussi appris ce qui m’est arrivé de la part de Chi’el’la, le J-rod que j’ai rencontré a S-4.

K : Hm.

D : Il m’a montré de sa perspective ce qui m’est arrivé en 1973.

K : Wow…

D : Je me suis vue levé du sol par ma poitrine, vers le haut, de la surface du parc où j’étais. J’ai vu mon grand-père agir ainsi (Il se prend la tête a deux mains) et paniqué et pleuré car il ne pouvait pas… Mon grand-père était très protecteur à mon égard… Il n’a pas été capable de me protéger. Et maintenant je comprends, que Dieu le bénisse, pourquoi il était si en colère. La seule personne dans toute sa vie qu’il … savait qu’il devait protéger, qu’il aimait à ce point de la protéger… mais qu’il n’a pas pu protége à ce moment. Et je comprends …

K : Alors…

D : … pourquoi il était si en colère. Mais le J-Rod ma montré ce qui m’était arrivé, que j’avais été enlevé du sol et avait été déposé sur une table dans ce qui ressemblait à un vaisseau, ah… et ce vaisseau était généralement ah… en forme de chevron, presque triangulaire. Et j’étais déposé prêt d’une série de jeune gens, dont un était en fait le fils d’un ancien MJ-1. Quelques choses a mal tourné pendant mon séjour sur le vaisseau, pendant qu’il essayait de prendre des échantillons pour leurs études sur moi. Et le fils de l’ancien MJ-1 est mort. Durant ce moment, ils ont branché un équipement sur moi. Sa ressemblait quasiment à un EEG… heu, un filet neurotique, si on veut… les récepteurs, probes…électrodes, si on veut… sur moi. Et ils essayaient de sauver, désespérément de sauver… Et je pouvais voir les… les mouvements des J-Rods autour du garçon. Et je sais de quoi il a l’air et tout car je l’ai vu au travers des yeux de Chi’el’ah. Ils essayaient de le sauver, et ultimement est à succomber. Pendant ce temps, apparemment ils essayaient de le sauver en utilisant une technologie quelconque pour « l’emmagasiner ». Heu… Ce Chi’el’ah était avec les P-45 à ce moment. S’était des J-Rods P-45,000. Et ils nous regardaient… Ils nous regardaient comme si ont étaient que des, heu… contenants, vases, presque. Presque comme des béchers plein de matériels, matériels électromagnétiques. Alors ils essayaient de sauvegarder son énergie si on veut… (Voie non filmé)… vrai. Marci à suggérer le mot navire. Vrai. Heu, ils essayaient de l’emmagasiner pour un moment, j’imagine, en moi.

Maintenant, ma mémoire de moi-même à cette époque est d’un garçon morne qui aimait jouer au baseball, et avec des GI-Joes et des choses de ce genre. Les rapports de moi à de ce temps est que j’avais une acuité Ok avec les sciences. C’est ce que les professeurs de sciences élémentaires disaient. Je ne me rappelle pas avoir eu une acuité en science comme j’ai maintenant. Et il y a une dislocation de mon histoire personnelle à cause de cela. Parce qu’après avoir été redéposé… au parc, il y a eux des changements en moi durant les années suivantes. Mais bon, il devait en avoir car je grandissais. Mais il y a eux certains changement substantiels car je n’était plus intéresser par les même choses qui m’avaient déjà intéresser auparavant. Était-ce la maturation ? Probablement un peu. Était-ce un changement suite aux événements qui m’étaient arrivés à bord vaisseau ? Les Majestics le pense, ils pensent que sa aie un rapport avec l’autre garçon. Parce que l’autre garçon était connu comme étant très doué en sciences. Et tout à coup, asser vrai, j’ai obtenu l’envie pour les fioles Erlenmeyer, les fioles bouillantes et les microscopes que je ne n’avais pas auparavant.

K; Ok, mais…

D : Et que je possède depuis ce moment.

K : À un certain niveau, le fils de MJ-1 qui était sur le vaisseau, à côté de vous, duquel ... vous avez probablement reçu, heu ... un transfert d'âme ... Le groupe de Majestic devait sûrement être informé de ce que se passait. Autrement dit...

D : Ils savaient ce qui s’était passé.

K : Et ils savaient pendant ce temps…

D : Il m'a reconnu qu'ils savaient que s'était arrivé à ce moment…

K : Mais en d’autres mots, était-ce…heu… Donc vous aviez été choisi, en un sens.

D : Je crois que je l’ai été… La seule évidence… Je ne sais pas.

K : D’accord…

D : Je ne sais pas. La preuve que j'ai était que j'étais ... d'entendre parler du programme d'échantillonnage… étais un échantillon aléatoire de la population… le fils d’un ouvrier… et seulement le fils d’un ouvrier. Ma famille était entièrement ouvrière. Mais il y a beaucoup de coïncidence qui suggère que certaines personnes on été plus tard déplacé pour m’enseigner. C’est arrivé en 1973. Est-ce que je peux mettre mon doigt la dessus et dire, « Et oui, ils savaient que sa allait m’arriver et que j’allais être enlevé ? » Je ne peux dire ceci car je ne serais pas honnête, mais je l’ai le sentiment que… (regarde loin de la caméra) Marcia a écrite deux lettre pour moi : LG – Pour Looking Glass (Miroir).

K : Oh, je vois.

D : Elle en sait plus…

K : Je vois, je vois.

D : Je suis assis ici avec un individu qui en sais plus sur la vérité, mais qui ne peut m’en dire plus, pour qu’elles que raisons que se soit… plus sur la vérité de ce qui m’est arrivé que je n’en sais.

K : Ok.

D : Elle n’a seulement pas dit a haute voie le mot mais a indiquer les lettres LG pour Looking Glass (Miroir). Elle m’indique qu’elle savait.

K : En d’autres mots… et « miroir » est l’habilité de voir dans le future, donc vous sous entendez que…

D : C’est une machine qui a cette utilité. Ouais.

K : … MJ-12 utilisait le Miroir, ils ont peut être vu que le fils de MJ-1 allait mourir et on planifié t’utiliser pour continuer…

D : C’est possible.

K : … à sa place.

D : C’est possible.

K : Uh huh.

D : Mais ils ne me l’ont jamais dit. Cela.

K : Est-ce que le J-Rod…

D : Je m’excuse… mais les humains ont été franc, c’est la réalité, parce que, je veux dire, même… et je ne suis pas certains si il a déjà été mis au courant du programme, que Dieu le bénisse… Jim, mon mentor… Dr Jim Reynolds. Il à été déplacé à des endroits qu’il l’on parfaitement positionner pour l’appel de Doty, l’appel de ma mère cette journée, pour lui parlé à l’hôpital mémorial de Longbeach. Et elle a admis récemment à Marci qu’elle avait accepté une somme d’argent. Il y a du mauvais la dedans, et je les aiment quand même pour tous ce qu’ils ont fait pour moi, mais encore il y a une incompatibilité car ils me croient toujours comme l’enfant de huit ou neuf ans à leur yeux, à qui ils essaient d’enlever cette liberté, cette souveraineté. Sa produit une incompatibilité dans la relation.

La rencontre avec MJ-1

K : Ce que nous essayons de trouver, par contre, c’est comment es-tu entrer en contact avec MJ-1 par la suite? Je veux dire…

D : Et bien, la première fois que je l’ai vue è l’arrière d’une salle de conférence au musé George C. Page, quand j’était un membre de la société microscopique de Los Angeles.

K : Quel age avais-tu ?

D : 13, 14, dans ces environs.

K : Ok donc s’était quelques années après…

D : S’était quelques années après avoir commencé à être intéresser par les béchers et les microscopes et chose comme ça, quand j’ai été introduis à Mr. Jim Reynolds au centre médical mémorial de Long beach. Jim Reynolds a ensuite introduit moi et ma mère a John deHaas, qui était un professeur associé de protozoologie, comme je le comprends, à l’université de la Caroline du sud. Il était aussi à la tête de la compagnie deHass Optical, un vendeur de microscope, et il m’a mis en contact avec la Société microscopique du Musé George C. Page, duquel il était un membre associé et membre senior, en fait, à ce moment. Pendant mon association avec la société Microscopique de Los Angeles, j’ai vu l’ancien MJ-1 entré par une des portes arrière. J’étais assis à l’arrière droit de la salle, ou ma place était genre. Et j’ai remarqué qu’il se tenait juste à l’arrière, et il se mélangeait dans la foule, qui allait et venait. Et il m’a regardé. Et je l’ai regardé car j’ai remarqué qu’il portait un regard très prolongé sur moi. Et j’étais déjà asser paranoïaque. J’avais une peur bleue d’être cote à cote avec ces gens très brillant. Heu… S’était des scientifiques accomplis. Zane Price était l’un de ces derniers, il était à la tête du Electron Microlab à l’UCLA. Et s’était tous des gens accomplis. Et j’ai remarqué qu’il a posté son regard sur moi du fond de la salle. Et il a pris son briquet et l’a allumé… l’a ouvert. S’était un Zippo et il portait le symbole des Navy Seals américains dessus. Et il l’a tout simplement ouvert, allumé, et la refermé et est sortit de la salle par la porte de derrière. J’avais aucunes idée qui était ce mec… j’avais trop peur de demandé à quiconque car je ne voulais pas avoir l’air stupide. Vous savez, j’étais une tronche adolescent. J’ai appris plus tard qu’il ne voulait que s’introduire. Il voulait voir à quel stade j’étais rendu dans ma vie à ce moment. Maintenant, bien sûr, l’association était déjà établie grâce à son fils Michael depuis 1973, et ceci était genre en 1975…76…

K : Uh huh.

D : … directement dans ces années.

K : Donc… Ok…

D : S’était ma première rencontre avec lui. Et on ne sait pas vraiment introduit à ce moment; il s’est montré à moi.

K : Je comprends. Et tu as depuis développé avec lui une relation où il se trouve un peu d’affection et il te considère un peu comme son garçon…

D : Il me traite beaucoup comme son fils, oui.

K : Ok. Mais est-ce que tu dirais aussi que c’est son… tu sais… il te voit comme son fils littéralement. Ou est-ce qu’il… je veux dire, il doit être conscient du changement, ou du transfert…

D : Il…

K : … qui a eu lieu.

D : Il sait ce qui s’est passé à bord du vaisseau…

K : Ok.

D : Nous avons eux de longues discussions à ce sujet.

K : Ok

D : En fait, pendant une courte… Et bien, une nuit, nous avons eu une discussion pendant une nuit entière. Vous savez, j’essais de faire la bonne chose pour tout le monde et me c’est la seule raison pour laquelle…. Pour être honnête, je veux dire, vous savez… mon compte-rendu doit être rendu public dans la mesure que le message authentique, la vérité, de ce que j’ai vu… ce que j’ai perçu… soit rendu… heu…. Et sa concerne l’issue des extra-terrestres. Mais le reste… perde mes genoux dans le parc de Mae Boyar et tombé à la base d’un arbre ou se trouvait mon grand-père, n’est pas nécessaire. Mais pour que les gens sachent que ce n’est pas des conneries.


(Suite dans la 2ème partie – s.v.p cliquer ici)




Support Project Camelot - make a donation:

Donate
Donations are not tax deductible for U.S. citizens

Thank you for your help.
Your generosity enables us to continue our work.

 


Bill Ryan and Kerry Cassidy


kerry@projectcamelot.org

bill@projectcamelot.org